Créé par et pour la tolérance

La philosophie de Lofis est résumée par cet extrait du compte-rendu final
de l’atelier “Langue et culture”des “Etats généraux de la culture”
organisés les 29 & 30 octobre 2004 à Stella Matutina,
“Etats généraux” point de départ de la naissance de Lofis :

Michèle Sainte-Rose, rapporteur de l'atelier Langue et culture

Michèle Sainte-Rose, rapporteur de l’atelier Langue et culture

Lambert-Félix Prudent, animateur de l'atelier Langue et culture

Lambert-Félix Prudent, animateur de l’atelier Langue et culture

Etats Généraux Culture – Stella Matutina – Oct 2004
Télécharger le compte rendu

« Se pose la question d’une revalorisation de la langue créole de la Réunion qui ne dépend pas seulement de déclaration solennelle et unilatérale d’une Autorité, mais d’une politique concertée instaurant l’écoute et le dialogue avec les partenaires sociaux. Pour travailler sur les représentations négatives, des discours officiels, des supports aux œuvres d’art significatives, des initiatives symboliques bien « ciblées » peuvent entraîner un nouveau regard des Réunionnais sur la beauté et l’efficacité de leur langue populaire, ainsi qu’une sensibilisation sur « ce qu’il reste à faire ».

« Mais tout ce travail, tout ce discours, toute cette démarche de revalorisation devrait s’accompagner intelligemment d’un discours sur le français, sur la réussite scolaire, sur l’harmonie et la complémentarité des langues et cultures réunionnaises…

« Aborder le débat sous l’angle de la reconnaissance des artistes, de l’artisanat, de la publicité, de la vie quotidienne, dépassionner les enjeux dans une politique ferme mais sans agressivité ni culpabilité peut s’avérer un choix original. »